Le métier d’aide-soignante présente de nombreuses perspectives professionnelles dans le domaine médical. Pour concrétiser un projet ou pour des raisons personnelles, on peut prévoir un reclassement. On distingue plusieurs opportunités pour faire évoluer sa carrière vers d’autres fonctions et responsabilités.

Pourquoi préparer son reclassement en tant qu’aide-soignante ?

Si l’aide-soignante ne prodigue pas de soins médicaux à proprement parler, elle veille à une bonne hygiène et au bien-être des patients. L’aspect social du métier est tout aussi important qu’une excellente condition physique. Un reclassement est souvent envisagé dans les situations suivantes :

  • une fatigue morale ;
  • une inaptitude physique ;
  • des horaires contraignants ;
  • une rémunération jugée insuffisante…

Des solutions de reconversion sont mises en place pour les professionnels du secteur public et privé. Dans tous les cas, il est recommandé d’effectuer un bilan de compétences. Ce dernier permet de s’orienter vers une voie adaptée à ses ambitions et ses attentes. À ce titre, il est aussi conseillé de prendre en compte ses qualités personnelles et les mettre en avant dans un domaine spécifique. Cela vaut, entre autres, pour l’aisance relationnelle, le sens de l’écoute, la disponibilité ou encore la patience.

Devenir infirmier/infirmière après avoir occupé un poste d’aide-soignante

Selon le profil de l’aide-soignante, il faut alors faire valoir son droit au CFP (Congé de Formation Professionnelle). En règle générale, les conditions d’éligibilité exigent deux à trois ans d’ancienneté au sein du dernier établissement d’exercice. Avec une expérience minimale et les connaissances adéquates, il est possible de postuler à un job d’infirmier ou infirmière. Il est toutefois nécessaire de suivre des études spécifiques en intégrant un IFSI (Institut de Formation en Soins Infirmiers). Avec au moins 3 ans d’expérience, une aide-soignante n’a pas à réaliser le stage du premier semestre. De plus, elle valide d’emblée 3 unités d’enseignement (UE).

De nouvelles perspectives d’évolution de carrière pour les aides-soignantes

D’autres perspectives professionnelles sont envisageables pour les aides-soignantes. En considérant des aspirations précises, il est ainsi possible de se tourner vers de nombreuses professions. Par exemple, pharmacienne, assistante dentaire, ergothérapeute ou même auxiliaire de puériculture. Dans le secteur de la petite enfance, le poste d’agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) est également accessible.

Le métier d’aide-soignante présente plusieurs solutions de reclassement pour faire évoluer sa carrière. Les compétences initiales constituent une excellente base pour s’orienter vers d’autres spécialités médicales, comme un poste d’infirmière ou de préparatrice en pharmacie. Cela vaut pour le personnel issu du secteur public ou privé.